Espace client

Marchés publics : Offre signée ou non signée ?

Dans le souci de simplifier l’accès des opérateurs économiques aux marchés publics, le décret n°2016-360 du 25 mars 2016 relatif aux marchés publics (et notamment son article 57) a supprimé l’obligation faite aux opérateurs économiques soumissionnant seul (ou sous forme de groupement), de signer l’offre présentée en réponse à la consultation initiée par un acheteur public.

Cet assouplissement a suscité bien des interrogations et des inquiétudes, tant auprès des acheteurs publics que des opérateurs économiques et la doctrine s’est rapidement emparée du sujet (cf. par exemple : LINDITCH F., l’offre non signée, Réflexions sur une simplification non annoncée de l’achat public – JCP A 2016 n° 2117).

Dans une réponse ministérielle du 16 juin 2016 à la question du Sénateur Jean-Claude Carle (QE. N°21405 du 21 avril 2016 – Rép. Min. n° 21405 du 16 juin 2016 – JO Sénat, p. 2691) le ministère de l’économie considère qu’ « aucune disposition des textes de transposition ne s’oppose toutefois à ce que l’acheteur, s’il le souhaite, impose aux soumissionnaires la signature de leur offre à condition de mentionner cette exigence dans le règlement de la consultation ou dans l’avis de publicité ».

L’acheteur public peut donc, comme par le passé, exiger des opérateurs économiques candidats à l’attribution d’un marché public, qu’ils signent l’offre remise, à condition de le mentionner clairement et expressémentdans les pièces de la consultation (avis d’appel public à concurrence, règlement de consultation).

Les opérateurs économiques doivent, quant à eux, faire preuve d’une vigilance accrue et vérifier au cas par cas, selon les exigences propres à chaque acheteur public, si l’offre qu’ils remettent doit ou non être signée par une personne régulièrement habilitée à l’engager.

Force est ainsi de constater que la simplification annoncée n’est pas forcément acquise !

Sources et liens

À lire également

Droit de la commande publique
Requalification d’un BEFA en marche public de travaux
Par une décision du 3 avril 2024, le Conseil d’Etat requalifie un BEFA conclu par un centre hospitalier en marché...
Droit de la commande publique
Précisions sur la portée de l’obligation de conseil du maître d’œuvre
Par une décision rendue le 22 décembre 2023, le Conseil d’Etat a précisé que le devoir de conseil du maître...
Droit de la commande publique
Pas d’indemnisation des travaux supplémentaires indispensables réalisés contre la volonté de l’administration
Le droit à indemnisation du titulaire d’un marché conclu à prix forfaitaire au titre des travaux supplémentaires « indispensables à...
Droit de la commande publique
Précisions sur l’indemnisation du manque à gagner d’un candidat irrégulièrement évincé d’une procédure d’attribution d’une DSP
Le juge administratif admet depuis longtemps l’indemnisation du préjudice causé par une éviction irrégulière d’un candidat à une procédure de...