Espace client

Occupation du domaine public : Répartition des compétences entre le maire et le conseil municipal

Par une décision du 18 novembre 2015, le Conseil d’Etat est venu confirmer sa jurisprudence relative à la répartition des compétences entre le maire et l’organe délibérant pour les actes portant sur la gestion du domaine public communal (CE, 26 mai 2004, Société Paloma, req. n° 242087).

Plus précisément, le Conseil d’Etat considère qu’il résulte de l’article L. 2122-21 du code général des collectivités territoriales que :

« […] s’il appartient au conseil municipal de délibérer sur les conditions générales d’administration et de gestion du domaine public communal, le maire est seul compétent pour délivrer les autorisations d’occupation du domaine public; qu’il est également compétent, sur le fondement de ces mêmes dispositions, pour les retirer ou les abroger; que, par suite, le juge des référés n’a pas commis d’erreur de droit en jugeant que le moyen tiré de ce que le maire n’aurait pas été compétent pour abroger l’autorisation d’occupation du domaine public n’était pas de nature à faire naître un doute sérieux sur la légalité de l’arrêté du 17 février 2015 ;  […] »

Partant, le maire est seul compétent notamment pour :

– délivrer les autorisations d’occupation du domaine public communal,

– mais également les retirer ou les abroger. Le Conseil d’Etat rappelle également les conditions de fond et de forme de telles décisions à l’égard des occupants (information préalable de l’intention de retirer ou d’abroger, délai pour présenter des observations, etc.).

En revanche, c’est au conseil municipal qu’il appartient de délibérer sur les conditions générales d’administration et de gestion du domaine public.

Sources et liens

À lire également

Droit de la propriété des personnes publiques
Déclassement d’un bien du domaine public et requalification en bail d’habitation d’une convention d’occupation précaire
La Cour de Cassation juge que, dès le déclassement d’un bien du domaine public, sa location à usage d’habitation à...
Droit de la propriété des personnes publiques
Autorisation d’occupation du domaine public implicite pour les servitudes de droit privé sur le domaine public
Les frais des travaux de dévoiement des ouvrages doivent être supportés par le titulaire de la servitude de droit privé...
Droit de la propriété des personnes publiques
Dommage accidentel pour des fissures légères
Le Conseil d’État confirme sa ligne tenant à réduire le champ des dommages permanents de travaux publics au sein de...
Droit de la propriété des personnes publiques
Chemin rural : En cas d’aliénation sans désaffectation préalable, la vente peut être régularisée rétroactivement
Aux termes des dispositions de l’article L. 161-1 du Code rural et de la pêche maritime, « les chemins ruraux sont...