Espace client

La création du secteur primaire comme destination : « dark stores » et « dark kitchen »

Le 24 mars 2023, le Gouvernement a publié un décret n°2023-195 relatif aux destinations ainsi qu’un arrêté précisant la définition des sous destinations. Ils interviennent concomitamment à la prise de position par le Conseil d’Etat sur la qualification des “dark stores” en entrepôt et non en commerce (décret n° 2023-195 du 22 mars 2023).

Le Code de l’urbanisme prévoit au sein des articles R.151-27 et R.151-28 que les constructions comprennent des destinations et des sous destinations limitativement listées.

L’article R.151-27 du Code de l’urbanisme précise désormais les destinations suivantes :

« 1° Exploitation agricole et forestière ;
2° Habitation 3° Commerce et activité de service ;
4° Equipement d’intérêt collectif et services publics ;
5° Autres activités des secteurs primaire, secondaire ou tertiaire. »

A la cinquième catégorie est désormais ajouté le « secteur primaire » ce qui permet par la suite de faire la distinction entre les « dark stores » – d’anciens magasins transformés en entrepôt de stockage – et les « dark kitchen » – des restaurants qui n’accueillent pas de public et au sein desquels sont préparés des repas destinés à être livrés.

A cela il faut ajouter que ces « autres activités des secteurs primaire, secondaire ou tertiaire » peuvent avoir comme sous destination « industrie, entrepôts, bureau, centre de congrès et d’exposition ou cuisine dédiée à la vente en ligne » en vertu de l’article R.15128 du Code de l’urbanisme.

La dernière sous destination susmentionnée est également un ajout du décret venant à son tour permettre de distinguer les “dark stores” des “dark kitchen”.

La création de cette sous destination modifiant la rédaction de l’article R.151-28 du Code de l’urbanisme, permet de détacher les “Dark Kitchen” de la sous destination d’entrepôt en leur attribuant plutôt celle de « cuisine dédié à la vente en ligne » et ce au sein d’une même destination ; celle de « commerce et activité de service ».

Cette distinction est importante car toute personne qui souhaite utiliser comme « dark stores » et plus précisément comme « dark kitchen » des locaux qui étaient initialement des commerces traditionnels devront déposer une déclaration auprès de la mairie.

Par ailleurs, le décret a également créé la sous destination « lieux de culte » dans la destination « équipements d’intérêt collectif et services publics ». Initialement les lieux de culte étaient pris en compte dans la destination « autres équipements recevant du public ».

Cette création permet de recouvrir les constructions répondant à des besoins collectifs et religieux. Suivant une volonté de précision et de spécificité, elle intervient dans un domaine différent de celui des « dark kitchen » et des « dark stores » cependant elle suit la même logique distinctive.

Ces dispositions entreront en vigueur à compter du 1er juillet 2023 et ne s’appliqueront cependant pas aux plans locaux d’urbanisme dont les procédures d’élaboration ont été engagées antérieurement sauf lorsque l’autorité compétente à l’origine de la procédure en fait expressément application à condition que le plan local d’urbanisme modifié n’entre pas en vigueur avant le 1er juillet 2023.

Sources et liens

À lire également

Droit de l'urbanisme et de l'aménagement
Précisions sur la possibilité d’exciper de l’illégalité d’un document d’urbanisme à l’appui d’un recours contre une autorisation
Le Conseil d’Etat a apporté des précisions sur l’application de sa jurisprudence « SCI du Petit Bois » relative à...
Droit de l'urbanisme et de l'aménagement
Régularité de la notification à un maire d’arrondissement d’un recours contre un permis de construire délivré par la maire de Paris
Par une décision du 30 janvier 2024 qui sera mentionnée aux tables, le Conseil d’État a jugé que la notification...
Droit de l'urbanisme et de l'aménagement
Précisions sur la date de naissance d’un permis tacite lors d’une modification par le pétitionnaire de sa demande en cours d’instruction
Le Conseil d’Etat a précisé les incidences résultant d’une modification par le pétitionnaire de sa demande de permis de construire...
Droit de l'urbanisme et de l'aménagement
Intérêt à agir d’une association dont le champ d’action géographique s’étend à l’ensemble d’un département
Par une décision du 1er décembre 2023 qui sera mentionnée aux tables, le Conseil d’État a jugé que dispose d’un...