Espace client

Urbanisme/Pénal : Hausse du délai de prescription des infractions en matière d’urbanisme

En application de l’article L. 480-4 du Code de l’urbanisme, la réalisation de travaux non conforme à une autorisation d’urbanisme délivrée ou contrevenant au document d’urbanisme applicable (PLUi, PLU, POS…) est constitutive d’une infraction pénale engageant la responsabilité pénale du pétitionnaire mais aussi celle du maître d’œuvre et des entreprises ayant participé aux travaux.

Ces infractions au Code de l’urbanisme constituent des délits. Leur prescription était donc, conformément à l’article 8 du Code de procédure pénale, de 3 ans.

Toutefois, ce délai de prescription a récemment évolué pour passer à 6 ans, et ce, depuis l’entrée en vigueur, le 28 février 2017, de la loi n°2017-242 du 27 février 2017 portant réforme de la prescription en matière pénale.

Il est à noter que ce nouveau délai de prescription s’applique aux infractions également commises avant cette date à moins que l’ancien délai de 3 ans soit déjà prescrit.

Enfin, le point de départ du nouveau délai de 6 ans reste inchangé ; il s’agit de l’achèvement des travaux (Cass., crim., 10 décembre 1985, n° 84-92.105) et plus précisément de la date à laquelle les installations sont en état d’être affectées à l’usage auquel elles sont destinées (Cass., crim., 27 mai 2014, n°13-80.574).

Sources et liens

À lire également

Droit public général
La nécessaire rédaction des documents administratifs en langue française
Par une décision rendue le 31 octobre 2022, le Conseil d’Etat a jugé que les documents administratifs établis par des...
Droit public général
Salarié de droit privé et soumission à l’obligation de réserve et aux principes de neutralité et de laïcité
Un salarié de droit privé sera soumis strictement aux principes de neutralité et de laïcité et, même à un devoir...
Droit public général
Acceptation d’une médiation et maintien de la requête au fond
Le fait d’accepter une médiation proposée sur le fondement de l’article L.213-7 du Code de justice administrative dans le délai...
Droit public général
Information du patient, choix thérapeutique, praticien libéral et responsabilité de l’établissement public de santé
L’établissement public de santé engage sa responsabilité aux titres d’un manquement à l’obligation d’information du patient et d’une faute commise...