Police administrative : Arrêté anti-burkini : le Conseil d’Etat censure l’interdiction du port du burkini sur les plages de Villeneuve-Loubet

Par une ordonnance rendue le 26 août 2016 rendue sur le fondement de l’article L.521-2 du Code de justice administrative (référé liberté), le Conseil d’Etat a annulé l’ordonnance du Juge des référés du TA de Nice en date du 22 août 2016.

Le Juge des référés de Nice avait rejeté plusieurs requêtes dirigées contre un arrêté du Maire de Villeneuve Loubet interdisant « l’accès à la baignade (…) à toute personne ne disposant pas d’une tenue correcte, respectueuse des bonnes mœurs et du principe de laïcité ».

Les requérants avaient alors interjeté appel de cette ordonnance devant le Conseil d’Etat, lequel s’est prononcé le 26 août 2016.

Selon le Conseil d’Etat et sa jurisprudence classique en matière d’examen d’une mesure de police administrative, les restrictions apportées aux libertés doivent être justifiées par des risques avérés d’atteinte à l’ordre public.

Dans le cas qui lui a été soumis, le Conseil d’Etat a estimé qu’il ne résultait pas de l’instruction que des risques de trouble à l’ordre public aient résulté, sur les plages de la commune de Villeneuve-Loubet, du port du burkini.

Le Conseil d’Etat ajoute que l’émotion et l’inquiétude faisant suite aux attentats de Nice du 14 juillet 2016 ne sauraient suffire à justifier légalement la mesure d’interdiction.

Dans ces conditions, après avoir caractérisé l’urgence et l’atteinte grave et manifestement illégale à une liberté fondamentale, le Conseil d’Etat annule l’ordonnance du Juge des référés du TA de Nice et suspend l’exécution de l’arrêté du Maire interdisant « l’accès à la baignade (…) à toute personne ne disposant pas d’une tenue correcte, respectueuse des bonnes mœurs et du principe de laïcité ».

Sources et liens

À lire également

Droit public général
Détermination des points de départ possibles du délai de recours contre le refus d’un maire de désigner son successeur
Par une décision rendue le 9 décembre 2022, le Conseil d’Etat a précisé que le délai d’un mois pour contester...
Droit public général
La nécessaire rédaction des documents administratifs en langue française
Par une décision rendue le 31 octobre 2022, le Conseil d’Etat a jugé que les documents administratifs établis par des...
Droit public général
Salarié de droit privé et soumission à l’obligation de réserve et aux principes de neutralité et de laïcité
Un salarié de droit privé sera soumis strictement aux principes de neutralité et de laïcité et, même à un devoir...
Droit public général
Acceptation d’une médiation et maintien de la requête au fond
Le fait d’accepter une médiation proposée sur le fondement de l’article L.213-7 du Code de justice administrative dans le délai...