Espace client

Collectivités territoriales : Nouvelle illustration des « conseillers intéressés » dans la prise de participation au vote d’une délibération

Par un arrêt du 22 février 2016, le Conseil d’Etat a donné une nouvelle illustration de l’article L. 2131-11 du Code général des collectivités territoriales qui dispose que « sont illégales les délibérations auxquelles ont pris part un ou plusieurs membres du conseil intéressés à l’affaire qui en fait l’objet, soit en leur nom personnel, soit comme mandataires ».

Plus précisément, dans l’espèce soumise au Conseil d’Etat, il était question de savoir si la participation de conseillers municipaux membres d’une association opposée à l’implantation de certaines activités sur le territoire communal, au vote d’une délibération sur une modification du plan local d’urbanisme ayant pour objet de restreindre ces activités, rendait illégale cette décision.

Selon le Conseil d’Etat, les dispositions de l’article L. 2131-11 précitées autorisent les « conseillers municipaux membres d’une association d’opinion opposée à l’implantation de certaines activités sur le territoire de la commune de délibérer sur une modification du plan local d’urbanisme ayant pour objet de restreindre ces activités ». Toutefois, il en ira autrement s’il est démontré que ces élus ont influencé pour des motifs d’intérêt personnel le conseil municipal et donc le vote.

Or, en l’espèce, une telle preuve n’était pas rapportée par les sociétés requérantes.

Sources et liens

À lire également

Droit public général
Contentieux : Compétence du juge administratif pour les actions en réparation des dommages de travaux publics même en cas de bail commercial
La Cour de cassation a jugé que, si le contentieux de l’exécution des biens donnés à bail commercial par une...
Droit public général
Le juge administratif peut rejeter par ordonnance une requête introduite avant la naissance de la décision de l’administration
Par une décision rendue le 20 décembre 2023, le Conseil d’Etat a jugé qu’une requête présentée avant que ne soit...
Droit public général
La demande tendant à ce que soit ordonnée la démolition d'un ouvrage public n’est soumise à aucun délai de prescription
Par une décision du 27 septembre 2023 qui sera mentionnée aux tables du recueil Lebon, le Conseil d’Etat a jugé...
Droit public général
Le Maire et l’exercice de l’action civile devant les juridictions répressives, un débat clos
Conformément à l’article L. 2122-22 16° du code général des collectivités territoriales (CGCT), le Maire peut, par délégation du conseil...