Espace client

Collectivités territoriales : Illégalité d’une démolition d’immeuble menaçant ruine sur le fondement du péril imminent

Par une décision en date du 6 novembre 2013, le Conseil d’Etat a décidé qu’une mesure de démolition, en urgence, d’un immeuble menaçant ruine ne pouvait être prescrite que sur le fondement des pouvoirs de police générale du Maire.

Plus précisément, en présence d’une situation d’extrême urgence créant un péril particulièrement grave et imminent qui exige la mise en œuvre immédiate d’une mesure de démolition, le Maire ne peut pas faire usage des pouvoirs de police spéciale qu’il tient de l’article L. 511-3 du Code de la construction et de l’habitation relatif au péril imminent.

En effet, l’article L. 511-3 du Code de la construction et de l’habitation autorise le Maire à prendre uniquement des mesures provisoires, et ce au vu du rapport d’un expert désigné par le Tribunal.

Or, une démolition ne saurait s’analyser en une simple mesure provisoire, de telle sorte qu’elle ne peut pas être ordonnée par le Maire sur le fondement de cet article L. 511-3 du Code de la construction et de l’habitation.

Toutefois, deux autres fondements juridiques permettent au Maire de prescrire la démolition d’un immeuble menaçant ruine, selon que la situation relève d’une extrême urgence ou non :

– dans l’hypothèse où il n’existe pas de situation d’extrême urgence, le Maire peut faire usage de ses pouvoirs de police spéciale issus de l’article L. 511-2 du Code de la construction et de l’habitation, qui concerne le péril dit « ordinaire ». Cet article permet au Maire, à l’issue d’une procédure contradictoire et en vertu d’une ordonnance du Juge, de faire procéder à la démolition de l’immeuble menaçant ruine ;

– en présence d’une situation d’extrême urgence créant un péril particulièrement grave et imminent, le Maire peut ordonner la démolition de l’immeuble menaçant ruine sur le fondement de ses pouvoirs de police générale, codifiés aux articles L. 2212-2 et L. 2212-4 du Code général des collectivités territoriales.

Sources et liens

À lire également

Droit public général
La nécessaire rédaction des documents administratifs en langue française
Par une décision rendue le 31 octobre 2022, le Conseil d’Etat a jugé que les documents administratifs établis par des...
Droit public général
Salarié de droit privé et soumission à l’obligation de réserve et aux principes de neutralité et de laïcité
Un salarié de droit privé sera soumis strictement aux principes de neutralité et de laïcité et, même à un devoir...
Droit public général
Acceptation d’une médiation et maintien de la requête au fond
Le fait d’accepter une médiation proposée sur le fondement de l’article L.213-7 du Code de justice administrative dans le délai...
Droit public général
Information du patient, choix thérapeutique, praticien libéral et responsabilité de l’établissement public de santé
L’établissement public de santé engage sa responsabilité aux titres d’un manquement à l’obligation d’information du patient et d’une faute commise...